La Prière du vendredi - As-salatou-l-joumou’a

 

 

La prière du vendredi est une obligation pour les hommes. Dieu (soubhânahou wa ta'âlâ). « O vous qui avez cru ! Quand on appelle à la Salât du jour du Vendredi, accourez à l’invocation d’Allah et laissez tout négoce. Cela est bien, meilleur pour vous, si vous saviez ! »( Sourate Al-Joumou’a (62) – Verset 9)

 

Le Prophète (sallallahou alayhi wa salam) a dit : « Que ceux qui négligent la prière du Vendredi cessent de le faire, sinon Dieu apposera le scellé sur leurs cœurs et ils finiront par être distraits de Sa pensée. »  (Rapporté par Mouslim)

 

Il (sallallahou alayhi wa salam) a dit également : « La prière du Vendredi est une obligation à tout musulman, hormis quatre personne qui sont :

L’esclave,

La femme,

L’enfant,

Le malade ». (Rapporté par Abou Daoud)

 

Les mérites du jour de vendredi

 

Le Prophète (sallallahou alayhi wa salam) a dit : « Le Jour de Vendredi est de grande importance, le meilleur des jours de la semaine sur terre : c’est le jour où fut créé Adam, le jour où il fut introduit au Paradis, le jour où il en sortit . C’est aussi le jour où finira le monde. » (Rapporté par Mouslim)

 

Un jour d’une telle importance, mérite d’âtre honoré, comme Dieu (soubhânahou wa ta'âlâ) l’a glorifié. Ce jour-là on doit multiplier les bonnes œuvres et s’abstenir de tout péché.

 

Le Prophète (sallallahou alayhi wa salam) a dit : « Certes ! Le jour du Vendredi renferme un instant de faveur. Si la prière de quelqu’un, demandant des faveurs correspond à cet instant ,Dieu les lui accordera. » (Rapporté par Mouslim)

On rapporte que ce moment se situe entra l’apparition de l’imam et la fin de la prière ou après la prière de l’Asr.

Il est donc fortement recommandé de multiplier les invocations tout au long de la journée du vendredi, pour que nos demandes coïncident avec cet instant.

 

Que doit-on faire ce jour là ?

 

1) Faire le ghousl avant d’aller à la prière.

Le Prophète (sallallahou alayhi wa salam) a dit : « Le lavage du corps est une obligation à tout pubère le Vendredi. » (Rapporté par Al Boukhârî et Mouslim).

 

2) Porter des vêtements propres et se parfumer (pour les hommes, une femme ne doit pas se rendre à la mosquée parfumée)

Le Prophète (sallallahou alayhi wa salam) a dit : « Tout musulman doit se laver le vendredi, bien s’habiller et se parfumer s’il a du parfum. »

 

3) Se rendre à la mosquée de bonne heure, avant l’appel à la prière.

Le Prophète (sallallahou alayhi wa salam) a dit : « Quiconque se lave le vendredi comme il le fait pour la janaba et se rend à la mosquée à la première heure fait une bonne œuvre de la valeur d’une offrande d’un beau chameaux.

S’il se rend à la deuxième heure, il aurait offert une vache, à la troisième heure, un bélier, à la quatrième une poule, à la cinquième un œuf.

Quand l’imam est dans sa chaire, les anges rentrent pour écouter le prône. » (Rapporté par Al Boukhâri et Mouslim)

 

4) Accomplir des prières surérogatoires en arrivant à la mosquée.

 

 

Comment ce passe la prière du Vendredi ?

 

1) L’imam monte sur la chair (minbar) au moment du midi local, puis, il salue les croyants. Quant il s’assoit, le muezzin appelle à la prière comme le fait pour Dhor. A partir de ce moment, il devient interdit de parler ou de s’amuser avec des caillou (ou autres), de déranger les autres… car le discours compense les deux rakats qu’il manque pour accomplir la prière de dhor complète. Il faut donc que la concentration pendant le discours soit la même que pendant la prière.  Le Prophète (sallallahou alayhi wa salam) a dit : « Si tu t’adresses à ton ami, même pour lui dire : « Tais-toi » pendant que l’imam prononce son discours tu es fautif. » (Rapporté par Mouslim)

Et aussi : « Celui qui s’amuse avec des cailloux (quand l’imam fait son discours) commet une erreur, celui qui commet une erreur annule sa prière. » ( Rapporté par Abou Daoud)

 

2) L’appel terminé, l’imam se lève et prononce son discours (khoutba). Il loue Dieu. Le remercie et appelle le salut de Dieu sur Son Prophète et serviteur Mohammed. Habituellement, il fait cette invocation :

« Al hamdoullillahi nahmadouhou wa nasta'înouhou wa nastaghfirouhou wa na'oudou bi-llahi min chouroûri anfousinâ wa min sayyi âti a'mâlinâ

Men yahdihi-llahou fahoûwa-l-mouhtadi wa men youdzlil falan yajidalahou wa liyyan mourchidâ, wa achhadou an lâ ilaha illâ llahou wahdahou lâ charika lahou, wa achhadou anna mouhammadan 'abdouhou wa rasoulouhou. »

 

« Yâ ayyouhâ-n-nâsou ittaqoû rabbakoum-l-ladzî khalaqakum min nafsin wâhidatin wa khalaqa minhâ zawjahâ wa batha minhoumâ rijâlan kathîran wa nisâ a wa-t-taqou-llaha al-ladzî tasâa aloûna bihi wa-l arhâm ina-llaha kâna 'alaykum raqîbâ »

"Yâ ayyouhâ-l-ladzîna amanoû-t-taqoû-llaha haqqa touqâtihi wa lâ tamoûtounna illâ wa antoum mouslimoûn"

"Yâ ayyouhâ-l-ladîna amanoû ittaqoû-llaha wa qoûloû qawlan sadîdan yousslih lakoum a'mâlakoum wa yaghfir lakoum dounoûbakoum wa man youtti'i-llaha wa rasoûlahou faqad fâza fawzan 'azîman. »

 

« Louanges à Allah que nous glorifions, dont nous implorons aide et pardon, et nous cherchons refuge auprès de Lui contre le mal qui est en nous et de nos mauvaise actions. Celui qu'Allah guide nul ne peut l'égarer, et celui qu'Allah égare nul ne peut le guider. J'atteste qu'il n'y a de divinité qu'Allah, Le Seul, L'Unique sans associé, et j'atteste que Mohammad est le Serviteur et le Messager d'Allah

 

Allah dit dans Son Livre:

« O hommes, craignez votre seigneurs qui vous a créé d'un seul être, et a créé de celui-ci son épouse, et qui de ces deux-là a fait répandre (sur la terre) beaucoup les autres, et craignez de rompre les liens du sang. Certes Allah vous observe parfaitement. »

« O les croyants, craignez Allah comme Il doit être craint et ne mourrez qu'en état de pleine soumission. »

« O les croyants, craignez Allah et parlez avec droiture, Allah vous rectifiera vos actions et Il vous pardonnera vos péchés. Et celui qui obéit à Allah et à Son Messager, il réussira, certes, d'une grande réussite. »

 

3) Puis il exhorte l’auditoire à haute voix, rappelle les recommandations de Dieu et de Son Prophète, leurs promesses et leurs menaces.

 

4) Ensuite, il s’assoit , marquant une petite pause, puis il se relève pour reprendre son thème de sermon, avec le même entrain. Ayant terminé son prône, sans trop l’allonger, il descend de sa chaire.

 

5) A ce moment le muezzin annonce la prière.

 

6) Et l’imam préside une prière de 2 rak’ats (remplaçant celle de Dhor) en récitant à haute voix.

 

Questions

 

-         Si on arrive et que le discours a déjà commencé, doit-on faire la prière surérogatoire de deux rak’ats ?

 

 

-         La prière du vendredi pour la femme

 

 

Est-Il vrai que la prière du vendredi n’est pas obligatoire pour la femme ? Et si la femme prie à la maison, doit-elle alors accomplir deux rakats ou quatre ?

Réponse

La prière du vendredi n’est pas obligatoire pour la femme. Toutefois, si elle y assiste et qu’elle l’accomplit, cette prière remplace le dhohr. Mais si elle reste à la maison, qu’elle accomplisse les quatre rakcats du dhohr.

Ceux parmi les savants qui ont affirmé le caractère blâmable (karâhah) ou interdit pour la femme d’une grande beauté de faire la prière du vendredi, ou ceux qui ont dit que, dans l’absolu, sa prière est meilleure à la maison, ils l’ont dit quand les rangs des femmes dans la prière n’étaient pas séparés de ceux des hommes. Aujourd’hui qu’il est prévu dans certaines mosquées des salles séparées pour les femmes afin qu’elles apprennent les affaires de leur religion, il n’y pas de mal à ce qu’elles assistent à la prière du vendredi en observant la décence. Dans un hadith, [le Prophète -paix et bénédictions d'Allah sur Lui - dit] : « N’empêchez pas les servantes d’Allah d’aller aux mosquées d'Allah »

Texte Original

Notes :

1.                  la source en arabe provient du site Haneen. Vous pouvez consulter d'autres réponses du sheikh en arabe sur leur site.

  

 Source : http://www.islamophile.org

 

 

 

-         Que faire si on arrive pendant la prière ?

 

D’après Mâlik, Ash-Shâfi'î et Ahmad, celui qui n'a pu se joindre à la prière du vendredi en ayant au moins 1 rak'at, celui-là doit ensuite accomplir 4 rak'ats lorsqu'il les remplacera après les salams de l'imam.

 Aboû Hanîa est de l'avis que dès qu'on se joint à une partie de la prière du vendredi (même dans la dernière position assise), on ne remplacera après les salams que ceux des rak'ats manqués.

 

-         La Khouba peut-elle être faite en français ou une autre langue que l’arabe ?

 

Cette question revient à demander si, lorsque le Prophète (sur lui la paix) faisait la khoutba devant ses Compagnons, est-ce qu'il utilisait l'arabe parce qu'il faut n'utiliser qu'elle (amr ta'abbudî), ou bien est-ce qu'il l'utilisait uniquement parce que ceux qui écoutaient son discours comprenaient l'arabe ?

Aboû Hanîfa est du second avis (en ce qui concerne la khutba, pas en ce qui concerne la salât, qui, elle, doit toujours être faite en arabe).

L'Académie de Fiqh Islamique (sous l'égide de la Rabita) a donné un avis autorisant le fait de faire la khoutba dans la langue du pays, recommandant toutefois de garder en arabe le début du khoutba (la formule traditionnelle "Louanges à Dieu…"), ainsi que les versets coraniques qui y seront récités.

Cheykh Khâlid Saïfullâh est d'avis qu'il est mieux de faire la khoutba en arabe. Cependant, ajoute-t-il, il ne faut pas critiquer ceux qui choisissent de faire la khoutba dans la langue du pays, ni dire qu'il s'agit d'une bid'a (Jadîd fiqhî massaïl, p. 161-166)